Partenaires

Ampère

Nos tutelles

CNRS Ecole Centrale de Lyon Université de Lyon Université Lyon 1 INSA de Lyon

Nos partenaires

Ingénierie@Lyon



Rechercher


Accueil > La recherche > Priorité T2 : Biomicrosystèmes, Bioélectrochimie et Bioélectromagnétisme > Microsystèmes pour la biodétection et le tri cellulaire

De la cellule au tissu...

publié le , mis à jour le

La connaissance des propriétés électriques des tissus biologiques est essentielle pour évaluer les effets du champ électromagnétique sur le corps humain en cas d’exposition involontaire mais aussi pour diagnostiquer un changement physiologique quand le tissu est exposé volontairement (ex : électrochimiothérapie). De nombreux travaux ont été effectués pour mesurer les propriétés électriques des différents tissus mais le comportement électrique relevé n’est pas toujours bien compris en raison de la complexité de la structure du tissu. De plus, on constate une grande variabilité dans les données rapportées dans la littérature.
Pour mieux appréhender le comportement électrique du tissu, notre démarche consiste à partir de l’échelle de la cellule (voir électrorotation) pour établir un lien avec les propriétés mesurées à des niveaux hiérarchiques supérieurs (celui de l’agrégat cellulaire, puis du tissu).
Dans cette perspective, nous cherchons à développer des microsystèmes permettant d’une part de créer des agrégats de cellules de structure contrôlée et d’autre part de les caractériser électriquement.

Nous avons notamment montré qu’il était possible d’employer la diélectrophorèse pour réaliser des agrégats de cellules par une approche "bottom-up" (thèses de S. Menad et A. El Gaddar). Sous certaines conditions, ces derniers peuvent en effet conserver leur structure après annulation du champ électrique et être remis en culture.

Des travaux menés en collaboration avec le laboratoire de microsystèmes de Philippe Renaud à l’EPFL ont permis de montrer qu’il était possible de fabriquer ces agrégats sous flux afin d’en contrôler précisément la taille (thèse de J. Cottet)

Projets financés en lien avec ce sujet

- Projet Troposphère soutenu par la Mission pour les Initiatives Transverses et Interdisciplinaires (MITI) du CNRS, en partenariat avec l’ILM et l’INRIA de Bordeaux (2019)
- Projet Dynamo soutenu par le Plan Cancer (INSERM, Physicancer, 2015-2018), en partenariat avec l’INRIA de Bordeaux et l’Institut Gustave Roussy (VAT lab)

Publications en lien avec ce sujet

- J. Cottet, A. Kehren, H. van Lintel, F. Buret, M. Frénéa-Robin et al. "How to improve the sensitivity of coplanar electrodes and micro channel design in electrical impedance flow cytometry : a study". Microfluidics and Nanofluidics. 2019

- J. Cottet. , A. Kehren, S. Lasli, H. Lintel, F. Buret, M. Frénéa‐Robin, and P. Renaud, "Dielectrophoresis‐assisted creation of cell aggregates under flow conditions using planar electrodes". Electrophoresis, 2019

- J. Cottet, C. Vaillier, F. Buret, M. Frénéa-Robin, and P. Renaud. “A reproducible method for μm precision alignment of PDMS microchannels with on-chip electrodes using a mask aligner”. Biomicrofluidics, 11, 064111, 2017

- S. Menad, L. Franqueville, N. Haddour, F. Buret, M. Frénea-Robin, "nDEP-driven cell patterning and bottom-up construction of cell aggregates using a new bioelectronic chip". Acta Biomater, 2015. 17 : p. 107-14.

- S.Menad, A. El-Gaddar, N. Haddour, S. Toru, M. Brun, F. Buret and M. Frenea-Robin, "From Bipolar to Quadrupolar Electrode Structures : An Application of Bond-Detach Lithography for Dielectrophoretic Particle Assembly". Langmuir. 2014 May 20 ; 30(19):5686-93