Partenaires

Ampère

Nos tutelles

CNRS Ecole Centrale de Lyon Université de Lyon Université Lyon 1 INSA de Lyon

Nos partenaires

Ingénierie@Lyon



Rechercher


Accueil > Collaborations > Brésil : le LIA Maxwell

Création du LIA Maxwell (CNRS LIA-817)

publié le , mis à jour le


Le Laboratoire International Associé franco-brésilien James Clerk Maxwell (LIA-817 Maxwell) a été créé en été 2009, sous l’égide du CNRS et du CNPq. G2ELab et Ampère en sont membres côté français. L’inauguration a eu lieu en novembre 2011 à São Paulo.

Deux laboratoires français (G2ELab UMR5269 et Ampère UMR5005) et 3 équipes de recherche brésiliennes (des Universités Fédérales de Santa Catarina et de Minas Gerais, et de l’Ecole Polytechnique de l’Université de São Paulo) ont tissé des liens étroits depuis 20 ans. Les instances fédérale et nationale des deux pays (CNPq et CNRS) reconnaissent ces liens, leur pertinence et leur productivité (plus 50 publications communes en Revues Internationales, une quinzaine de thèses en partenariat), et leur donne un nouveau souffle, par la création du Laboratoire International Associé franco-brésilien James Clerk Maxwell (LIA Maxwell).

Les principaux thèmes de recherche qui seront abordés concernent en premier lieu 3 sujets relativement théoriques :

- les modèles numériques pour l’électromagnétisme, c’est là le noyau de nos collaborations depuis plus de 20 années ;
- les méthodologies de conception et d’optimisation de dispositifs et systèmes lorsque leurs performances sont essentiellement liées à leur comportement électromagnétique ;
- la construction de modèles des matériaux complexes utilisés, adaptés à ces simulations numériques.

Ces modèles et méthodes trouveront des applications privilégiées dans des domaines à fort impact sociétal, que ce soit pour des raisons « négatives » (inquiétudes du public devant les effets supposés négatifs des champs) ou « positives » (intérêt pour les nouvelles applications - très prometteuses - de techniques électromagnétiques dans le domaine de la santé ou de l’environnement), et des légitimes exigences du public en matière de fiabilité des systèmes (transports en particulier) ou d’économies d’énergie. On peut citer, sans que cela soit exhaustif :

- le bio-électromagnétisme (effets des champs sur les systèmes vivants) : caractérisation électromagnétique des cellules (par diélectrophorèse et diélectrorotation) et tissus biologiques, calculs d’effets thermiques (des fréquences basses jusqu’aux microondes), effets des champs impulsionnels (électroporation), avec applications médicales (hyperthermie) ou biologiques (transferts de gênes, production d’électricité par des bactéries, bio dépollution de sols par injection de courant électrique).

- la Compatibilité Electromagnétique, spécialement des systèmes embarqués (véhicules terrestres ou aériens). La complexification de ces systèmes rend les dysfonctionnements d’origine CEM de plus en plus fréquents : notre objectif est d’intégrer cette préoccupation dès la conception de ces systèmes, au lieu de concevoir dans une seconde étape des moyens réparateurs.

- les actionneurs non traditionnels, qui permettent de mettre en œuvre l’ensemble des compétences des différentes équipes concernées : modèles numériques multiphysique (électromagnétisme, thermique, mécanique), méthodologies de conception, modèles de matériaux complexes (magnétiques traditionnels, empilements, composites ; ou biologiques).

Pour cela, le LIA Maxwell sera avant tout une structure d’animation et de coordination, dont la responsabilité scientifique et de gestion est confiée à J. Cardoso, Professeur à l’EP-USP pour le Brésil, et à L. Krähenbühl, DR CNRS à Ampère, pour la France.

Il s’agit de faire circuler l’information scientifique et de la partager de manière très approfondie, pour créer des synergies : thèses partagées, jurys mixtes, échanges de moyenne ou longue durée de jeunes chercheurs (thèses sandwich, post-doc juniors) ou de chercheurs expérimentés (post-doc seniors, postes de Professeurs Invités, mutations) ; coordination de dépôts de projets (ANR, Capes-Cofecub, fondations brésiliennes, …) à réaliser ensuite en commun ; organisation annuelle d’un meeting franco-brésilien « LIA Maxwell ». Suite à un ensemble de difficultés juridiques essentiellement liées à des questions de protection de propriété intellectuelle pourtant sans objet dans ce cadre, la rencontre inaugurale initialement prévue en novembre 2009 a finalement eu lieu en novembre 2011 à l’Ecole Polytechnique de l’Université de São Paulo.

Le soutien de nos organismes de tutelle, au travers de la création de ce LIA et de son financement, doit nous permettre d’atteindre ces objectifs.


Actualités du LIA ...


Télécharger le projet scientifique du LIA Maxwell (CNRS LIA-817)

Télécharger la Convention de LIA, version française.

Télécharger la Convention de LIA, version portugaise.

Télécharger l’appel d’offre (2008) du CNPq pour des LIA