Partenaires

Ampère

Nos tutelles

CNRS Ecole Centrale de Lyon Université de Lyon Université Lyon 1 INSA de Lyon

Nos partenaires

Ingénierie@Lyon



Rechercher


Accueil > Collaborations > Brésil : le LIA Maxwell

Actualités du LIA Maxwell (archives 2018)

par Laurent Krähenbühl - publié le

A. MOBILITE TRANSNATIONALE

A.1 - Accueil, dans les laboratoires français, de chercheurs des laboratoires partenaires étrangers

· Tamiris Grossl Bade, 2018, 1 an au G2ELab : Tamiris Grossl Bade qui bénéficie d’un
contrat doctoral de l’Université Grenoble Alpes quitte l’UFSC en janvier 2018 pour
poursuivre et terminer sa thèse au G2ELab.

· Henrique da Rocha Coppoli Eduardo (Prof. au CEFET, Belo Horizonte), 2018, 5mois au
G2Lab. Eduardo Henrique arrive au G2ELab en septembre 2018 pour un séjour de 5 mois en
tant que chercheur invité et dans le cadre d’une collaboration scientifique avec Brahim
Ramdane.

· Prof. Gustavo Rehder et Ariana Serrano, du 28 juin au 27 juillet 2018, 30 jours à
l’IMEP-LaHC. Ces deux chercheurs poursuivent leur collaboration scientifique avec l’IMEPLaHC.
· Julio Pinheiro, 2018, 18 mois à l’IMEP-LaHC. Sa thèse a débuté en co-tutelle en janvier
2017 au Brésil. Il est arrivé en France en septembre 2018 pour réaliser les 18 derniers mois.

· Patrick Kuo-Peng (Prof. à l’UFSC), juin 2018, 3 jours à Grenoble. Patrick Kuo-Peng se
rend à Grenoble pour les journées Brafitec.

· Alexandre Trofino-Neto (Prof. A l’UFSC), juillet 2018, au laboratoire Ampère. A.
Trofino se rend à l’ECL pour assister au jury de thèse de Sérgio Waitman en tant que
rapporteur.

· Adriana Serano (Prof. A l’EP-USP), févirer 2018, 1 mois. A. Serano se rend à l’IMEPLaHC pour continuer les travaux en collaboration.

· Patrick Kuo-Peng (Prof. à l’UFSC), septembre 2018, 4 jours au G2ELab. Patrick KuoPeng a été accueilli au G2ELab et a effectué son déplacement dans le cadre du programme
franco-brésilien Brafitec d’échange d’étudiants. Il a participé au jury de thèse de Melissa
Estopier-Castillo, le 23 septembre en tant que rapporteur. Il travaille avec JM. Guichon et J.
Roudet sur la thèse de T. Grossl.

· Carlos Sartori (Prof. EP-USP), décembre 2018, 3 semaines, au laboratoire Ampère. C.
Sartori visite à l’ECL, travaille avec C. Vollaire et A. Bréard (aspects expérimentaux de
MaSuRe, discussion et mise au point des méthodologies de mesure). Il finalise avec L.
Krähenbühl d’une proposition de communication concernant le projet "MaSuRe" (aspects
modèles). Il se rend également une journée au G2ELab.

A.2 - Séjours, dans le laboratoire partenaire étranger, de chercheurs du laboratoire français

· Marion Ligier, étudiante à Grenoble INP/ENSE3, du 18 juin 2018 au 9 septembre 2018,
3 mois. M. Ligier part en stage à l’USFC dans le cadre d’un projet en collaboration entre le
G2ELab ; l’UFSC et l’UFTBR (Curitiba).

· Mateus Antunes Oliveira Leite, 2018, 3 mois à l’UFMG : Mateus Antunes Oliveira Leite
qui bénéficie d’un contrat doctoral de l’Université Grenoble Alpes termine sa thèse à l’UFMG
et la soutient en avril.

· Anton Korniienko (MCF ECL, Ampère), 2 semaines en septembre 2018. A. Korniienko
visite l’UFSC (site de Joinville) et assiste à la conférence conférence "9th IFAC Symposium
on Robust Control Design" à Florianopolis.

· Laurent Krähenbühl (DR CNRS, Ampère), octobre-novembre 2018, 3 semaines, à l’EPUSP. Le travail, notamment avec C. Sartori et V.C. Silva, a porté sur les aspects "modélisation" du projet USP-Cofecub "MaSuRe" (2018-19, renouvelable 20-21).

· François Buret (Prof. émérite ECL, Ampère), novembre 2018 (1 semaine). F. Buret visite
l’EP-USP et l’Unicamp (Prof. C. Sartori et S. Muehlen) pour le suivi des projets en
BioIngénierie et des échanges pédagogiques. Ces visites régulières sont nécessaires pour
motiver à moyen-long terme des étudiants et chercheurs brésiliens à poursuivre une partie de
leur formation "recherche" (fin d’études, "maestrado", doctorat, post-doc) en lien avec les
activités du LIA.

B. TRAVAUX EN COLLABORATION

B.1 - Co-encadrement de doctorants et/ou participation à des jurys

a) Thèses co-encadrées ou en co-tutelle transnationale
· Anderson Nunes, « Modelagem de dispositivos eletromagnéticos utilizando uma abordagem
híbrida entre métodos de rede de relutâncias (MRR) e o método de elementos finitos de face
(MEFF) », thèse de l’UFSC (Patrick Kuo-Peng) co-encadrée par Olivier Chadebec (Université
de Grenoble Alpes).
Cette thèse vise à développer de nouvelles méthodes de modélisation pour les actionneurs
électromagnétiques. Une approche originale hybridant la méthode des éléments fins de
facettes et la méthode des schémas reluctants a été mise au point. Il a été démontré que dans
certaines configurations cette approche pouvait se montrer plus performante que les méthodes
existantes car plus rapide que les éléments finis et plus précise que les schémas reluctants.
La soutenance de la thèse a eu lieu le 27 avril 2018 à l’UFSC.

· Mateus Antunes Oliveira Leite, « Optimisation robuste de modèles numériques réduits pour
la prise en compte des contraintes CEM », thèse de co-tutelle UFMG (Joao Vasconcelos )
/Université de Grenoble Alpes (Jean-Michel Guichon, Benoit Delinchant) – début en 01/2015
L’objectif principal de cette année de thèse était le couplage efficace de la méthodologie mise
en place dans les travaux antérieurs concernant la réduction d’ordre avec des algorithmes
d’optimisation. Le but étant de tirer parti au mieux des propriétés de la réduction d’ordre que
nous avons mise en place. Nous avons choisi de nous concentrer sur deux algorithmes
d’optimisation : le krigeage et EGO (Efficient Global Optimization). Suite à la réalisation
efficace de ces couplages, nous avons effectué des optimisations sur deux dispositifs afin de
montrer l’efficacité de notre approche.
La soutenance de la thèse a eu lieu le 24 avril 2018 à l’UFMG.

· Tamiris Grossl Bade, « Analyse expérimentale et modélisation de bâtiments intégrant des
convertisseurs d’électronique de puissance en vue de la conception de dispositifs durcisseurs
des réseaux et de systèmes de piégeage des interférences émises par l’électronique de
puissance », thèse de co-tutelle UFSC (Patrick Kuo-Peng) / Université de Grenoble Alpes
(James Roudet, Jean-Michel Guichon) en collaboration avec l’USP (Carlos Sartori).- Début
01/2018. La soutenance est prévue pour mars 2018.
L’objectif de cette thèse est de modéliser le réseau électrique d’un bâtiment en vue d’estimer
l’interférence électromagnétique crée par les convertisseurs de puissance et la foudre. Des
modèles fréquentiels pour le câblage et les convertisseurs de puissance ont été développés, les
résultats de ces modèles ont été convertis dans le domaine temporel et seront bientôt validés
par des mesures. En perspective, les modèles seront utilisés pour générer un schéma simplifié
du bâtiment.
La thèse a été soutenue en juillet 2019.

· Julio Pinheiro, « Réalisation de circuits passifs en technologie membranes à nanofils (MnM)
en bande millimétrique : application à des interposeurs fonctionnalisés », Thèse de cotutelle
entre l’USP (Ariana Maria da Conceição Lacorte Caniato Serrano et Gustavo Pamplona) /
Université de Grenoble Alpes (Philippe Ferrari).
Cette thèse vise à développer des inductances en technologie membranes à nanofils (MnM) en
bande millimétrique. Le but est d’appliquer ces composants passifs à des interposeurs
fonctionnalisés. La thèse comporte des aspects de modélisation, de conception, de fabrication
ainsi que de caractérisation. Il a publié un article IEEE MTT en 2018, concernant ses travaux
sur la réalisation de vias en technologie membrane à nanofils. Il a également travaillé sur la
conception de guides d’onde intégrés au substrat, en collaboration avec Matthieu Bertrand,
alors doctorant à Grenoble. Ces travaux ont donné lieu à une publication IEEE acceptée pour
publication en 2019. Il travaille actuellement sur la rédaction d’une publication concernant
un travail de développement du modèle de lignes à ondes lentes sur membranes à nanofils.
Cette publication sera soumise à IEEE MTT.
La thèse a commencé en janvier 2017.

b) Participation à des jurys de soutenance de thèse ou d’habilitation dans un des laboratoires
partenaires étrangers

· Sérgio Waitman, « Approche affine par morceau de la performance non-linéaire », thèse de
doctorat ECL. Le 25/07/2018. Participation au jury de Alexandre Trofino (Professeur UFSC)
en tant que rapporteur.

· Mateus Antunes Oliveira Leite, « Building Reduced Order Models for Dynamic Simulation
and Optimization of Numeric Electromagnetic Models », thèse de co-tutelle UFMG (Joao
Vasconcelos ) /Université de Grenoble Alpes (Jean-Michel Guichon, Benoit Delinchant). Le
27/04/2018. Participation au jury des trois encadrants.

· Melissa Estopier-Castillo, « Modélisation et analyse d’un système de dégivrage
électromécanique en aéronautique », thèse de l’Université de Grenoble Alpes. Le 23/09/2018.
Participation de Patrick-Kuo Peng (UFMG) en tant que rapporteur.

B.2 – AUTRES ACTIVITES COMMUNES

MaSuRe (projet USP-COFECUB 2017)
Titre du projet : Masure : Méta-matériau surfacique résonnant.
Projet porté par Silva Viviane Cristine (EPUSP) et Laurent Krähenbühl (Ampère)
Partenaire : USP / Ampère / G2ELab
Voir en détails ...

Collaboration EP-USP et IMEP LaHC (Philippe Ferrari, Gustavo Rehder et Ariana Serrano)
· Guides d’onde intégrés sur membranes à nanofils
Des travaux concernant le développement de guides intégrés au substrat ont été menés. Les guides
intégrés possèdent des dimensions latérales importantes (demi longueur d’onde), mais ils peuvent
s’avérer d’excellentes lignes de propagation en bande millimétrique, au-delà de la centaine de GHz où
leur dimension devient « raisonnable », car ils offrent potentiellement des pertes moindres que les
lignes classiques de type microruban, et offrent un blindage naturel au champ électromagnétique. Ces
travaux ont donné lieu à la publication acceptée à IEEE en 2019.

· Déphaseurs à base de cristaux liquides
Une collaboration tripartite est en cours entre Sao Paulo, Grenoble et l’université de Darmstadt en
Allemagne. Elle concerne la réalisation de déphaseurs très innovants basés sur association des
technologies cristaux liquide développée à Darmstadt et membrane à nanofils développée
conjointement à Grenoble et Sao Paulo. Les consommables nécessaires à cette étude sont financés en
grande partie par les collègues Allemands, la technologie étant réalisée à Sao Paulo et la conception
entre Sao Paulo et Grenoble. Les premiers résultats expérimentaux sont très bons et ont donné lieu à la
publication. Les travaux se poursuivent avec de nombreuses voies d’amélioration identifiées suite aux
premiers circuits réalisés.

· Circuits en technologie BiCMOS 55 nm
Depuis 2018, l’équipe de Sao Paulo est impliquée dans de nouveaux travaux de conception RFµélectronique. Leonardo Gomes, doctorant Brésilien, travaille ainsi sur la conception de VCOs en
bande millimétrique autour de 80 GHz. La technologie et financée par Grenoble à travers le projet
Européen ECSEL TARANTO, la conception se fait en concertation entre Sao Paulo et Grenoble.
Méthodes sans maillage – Collaboration avec le CEFET
Henrique da Rocha Coppoli Eduard, professeur au CEFET (Université technique proche de l’UFMG)
travaille durant 5 mois au G2ELab sur l’implantation et l’application d’une méthode sans maillage pour
la modélisation des dispositifs électromagnétiques. Ce travail se fait en collaboration avec B. Ramdane
du G2ELab. Les méthodes sans maillage, en particulier la (Local Radial Point Interpolation Method ou
LRPIM) constituent une alternative intéressante aux méthode dites maillées (éléments finis, méthodes
intégrales) pour la modélisation électromagnétique. Ce travail vise à investiguer ces nouvelles
approches afin de déterminer si elles peuvent être compétitives pour la modélisation de dispositifs
électromagnétiques réel.

Autres collaborations
· Plusieurs contacts sérieux pourraient déboucher en 2019 ou 2020 (sous réserve aussi que les
financements spécifiques soient obtenus, ce qui est devenu difficile côté Brésil). Le plus
avancé (projet post-doctoral) concerne Jamilson Ramos Evangelista, dont le travail de thèse a
porté sur l’étude des problématiques CEM spécifiques liées aux équipement électro-médicaux
en milieu hospitalier.

· Une nouvelle thèse en cotutelle entre l’UFSC et l’Univ. Grenoble Alpes va débuter en janvier
2019. Le titre sera : « Optimisation des ressources et consommation des smart buildings pour
l’efficacité énergétique ». (encadrement : F. Wurtz, P. Kuo Peng, B. Delinchant, J. Battistela).
La thèse permettra d’adresser le verrou clef de l’analyse de la masse des données fournies par
les « smart-building » en vue de produire des modèles. Ceci permettra d’améliorer la gestion
et la conception, via des approches de modélisation et d’optimisation, des équipements
électriques dont ces bâtiments sont massivement équipés, et ceci en visant le terrain français et
Brésilien. Ce sujet est en lien direct avec l’extension thématique du LIA Maxwell. La bourse
de thèse sera financée par l’institut Carnot « Energie de Futur ». Le label LIA a été
déterminant pour l’obtention du financement.

· Un projet de thèse de co-tutelle a été déposé (dossier de financement dans l’appel ISP -
International Strategic Partnerships de l’IDEX Université Grenoble Alpes). Titre : Robust
Optimization based on Linear Programming for Energy Grids at District Level, Participants :
Benoit Delinchant / G2Elab, João Antonio VASCONCELOS / UFMG