Partenaires

Ampère

Nos tutelles

CNRS Ecole Centrale de Lyon Université de Lyon Université Lyon 1 INSA de Lyon

Nos partenaires

Ingénierie@Lyon



Rechercher


Accueil > La recherche > Priorité T2 : Biomicrosystèmes, Bioélectrochimie et Bioélectromagnétisme > Axe Microsystèmes

Caractérisation électrochimique de l’électroporation

par Naoufel HADDOUR - publié le

Nous étudions la perméabilisation des cellules biologiques (animales, bactériennes…), par des impulsions électriques dans le but de comprendre et de maîtriser ce phénomène dans le cadre d’applications médicales et environnementales. A l’heure actuelle, les études sont à leurs débuts et exigent l’utilisation de modèles biologiques simples à isoler, à contrôler, à et à caractériser expérimentalement et qui peuvent aussi être modélisés correctement.
Notre groupe utilise des liposomes comme modèles biologiques expérimentaux, leur composition imitant celle de la membrane cellulaire. Les liposomes sont synthétisés de manière contrôlée, ce qui offre la possibilité de changer certains paramètres tels que la taille des membranes, leur composition ainsi que la composition des milieux intra et extra-membranaires, et d’étudier leur effet sur le phénomène d’électroperméabilisation.

Représentation schématique de la caractérisation électrochimique de l’électroperméabilisation d’un liposome encapsulant des marqueurs rédox.

Nous étudions ainsi par voie électrochimique la dynamique d’électroperméabilisation des liposomes ayant encapsulé des molécules électroactives. Le signal électrochimique (courant d’oxydation ou de réduction) des molécules électroactives libérées après l’exposition des liposomes à des impulsions électriques nous permet de suivre la dynamique d’électroperméabilisation.
La quantité de molécules électroactives libérée est déterminée par des mesures électrochimiques et dépend du taux de perméabilisation des liposomes étudiés. Ce taux de perméabilisation dépend des champs électriques appliqués ainsi que de la taille et de la composition des membranes.


Projet en lien avec ce sujet

Projet ANR MEMOVE, porté par l’équipe MC2 de l’Inria et associant le laboratoire Vectorologie et thérapeutiques anti-cancéreuses (VAT lab) de l’Institut Gustave Roussy, le Laboratoire de Mathématiques de Versailles (LMV) et le laboratoire Ampère (ANR-11-BS01-0006).