Partenaires

Ampère

Nos tutelles

CNRS Ecole Centrale de Lyon Université de Lyon Université Lyon 1 INSA de Lyon

Nos partenaires

Ingénierie@Lyon



Rechercher


Accueil > Plateaux techniques > Centre d’essais Fluid Power > Composants de puissance pneumatiques

Norme ISO6358

Evolution de la Norme ISO6358

par Eric Bideaux - publié le

Concernant la comparaison de la caractéristique en débit d’éléments traversés par un fluide, la norme internationale ISO 6358 : 1989 présente à la fois les bancs d’essais requis ainsi qu’une approximation mathématique de la loi d’écoulement. Cependant, l’utilisation de cette norme présente quelques limites :
- application seulement aux éléments comportant 1 port d’entrée et un port de sortie dont les sections de passage ne varient pas (raccords 2 ports, valves de contrôle,…),
- limitation à des faibles débits, les essais préconisés étant stationnaires.

En ce qui concerne la première limitation, cela fait une vingtaine d’années que le laboratoire a acquis une forte expérience concernant la caractérisation en débit de composants plus complexes. Cette expérience lui a permis dans le cadre d’une collaboration avec le CETIM, de proposer des projets de norme actuellement en cours d’étude à l’ISO, concernant les principales caractéristiques des appareils électro-pneumatiques de distribution à commande continue de pression (régulateurs) ou de débit (servovalves) nécessaires à leur comparaison. Le suivi français de ce projet est assuré par l’UNM.

L’une des originalités des caractérisations effectuées au laboratoire est d’adapter les bancs d’essai stationnaires proposés par la norme ISO 6358 de façon à caractériser les composants dans des conditions les plus proches possibles de leur fonctionnement normal et lorsque cela est possible « in situ ».
D’autre part, la caractérisation d’un composant pneumatique (ou électropneumatique) comportant un circuit interne à orifices variables ne peut se limiter à une caractérisation stationnaire, mais nécessite de plus une caractérisation dynamique (réponse temporelle ou fréquentielle).
Ces 2 derniers points sont la clé d’une bonne adéquation entre les résultats de simulation et la réalité physique.

La norme ISO 6358 :1989 reposant sur une méthode de caractérisation stationnaire, elle ne permet pas la caractérisation de composants comportant des grands orifices de passages (diamètre équivalent supérieur à 20mm) et d’autre part cette méthode est coûteuse en temps et en consommation d’air. Différentes alternatives reposant sur une méthode d’essais transitoires (décharge ou charge d’un volume à travers l’élément à caractériser) ont été proposées. Ce type de caractérisation ne nécessite plus l’utilisation de débitmètre mais il repose sur une détermination indirecte du débit qui requiert la connaissance du modèle thermique du réservoir. Des travaux japonais ont abouti à la réalisation de réservoirs isothermes simplifiant ainsi le modèle thermique. Cependant la réalisation de ces réservoirs reste complexe. D’autres travaux ont essayé d’utiliser des modèles de représentation du type polytropique mais qui ne se sont pas montrés suffisamment précis. Au laboratoire, des travaux en cours (thèse en cours de Rosario de Giorgi - soutenance prévue fin 2007) ont montré que l’utilisation d’un modèle inverse couplé à un modèle thermique de réservoir standard reposant sur une approche adimensionnelle, permet d’envisager de bons résultats.